ville Zaghouan est une ville tunisienne placée dans le nord-est de la Tunisie. Elle est située à environ 56 kilomètres de Tunis, à 35 kilomètres de Hammamet, à 85 kilomètres de Sousse, à 103 kilomètres de Kairouan. Etablie à l’emplacement de l’ancienne cité nommée Ziqua, Zaghouan est une ville réputée pour ses sources depuis l’antiquité. À ses pieds demeurent les vestiges de l’aqueduc construit sous le règne de l’empereur Hadrien en 122 pour acheminer l’eau du Djebel Zaghouan jusqu’à Carthage, située à 90 kilomètres. Région réputée pour ses « aïns » (sources) et son eau pure et convoitée, Zaghouan, attire aussi bien les Tunisiens que les touristes du monde arabe par ses hammams — l’un des plus connus est sans nul doute le hammam de la ville de Zriba située à huit kilomètres de Zaghouan — et son eau de rose d’une qualité exceptionnelle. La ville de Zaghouan porte en elle une empreinte andalouse assez particulière et qui se voit surtout dans les usages, traditions et habitudes de ses habitants. On peut déceler cela dans l’art de distiller l’églantine (rose blanche musquée), et dans  le doigté inégalable dans la préparation du « kaàk el warqa » (sorte de gâteau rond sous forme d’anneau, fourré généralement aux amandes et parfumé à l’eau de rose) mais aussi les tapis et « mergoums ». De même, l’aspect architectural de la vieille cité mérite aussi d’être cité notamment avec le fort beau mausolée du saint homme Sidi Ali Azzouz, ou la grande Mosquée ou encore certaines propriétés privées. Zaghouan fut immortalisée dans les écrits de deux des plus grands auteurs Français: André Gideet Gustave Flaubert. Mais aussi par L’écrivain suisse Henry Duanant (Père de la croix Rouge internationale). De même, le plus grand poète Tunisien AboulKacem Chebbi et son père s’y sont installés.